La poupée d’occasion…

 

 

La petite Anne-Laure a très envie d’une jolie poupée.  Quand sa maman l’emmène en ville, elle regarde longuement les vitrines de jouets,  en compagnie de son caniche Pouffi et de son ours en peluche Teddy.  Elle s’extasie sur tous ces beaux joujoux qui sont à vendre !

 

Un beau jour,  Anne-Laure remarque une poupée d’occasion et dit à son caniche :  « Dommage,  cette poupée est tout abîmée.  Si elle était plus jolie,  j’aurais demandé à maman de me l’offrir pour mon anniversaire.  Pourtant,  comme cette poupée a dû souffrir !   Ses vêtements sont rapiécés,  ses chaussures décousues.  Il suffirait de la réparer et de lui faire une nouvelle robe.  Ce serait,  j’en suis sûre,  la plus belle des poupées ! »

 

Anne-Laure rentre à la maison.  Sa maman la baigne, la coiffe et l’envoie se coucher.  Bientôt,  Anne-Laure oublia la malheureuse poupée.  Mais au cœur de la nuit,  l’ours dit tout fort :   « Ah !  si seulement cette poupée était là ! »

 

Anne-Laure a entendu Teddy soupirer.  Elle murmure à moitié endormie :  « J’aurais dû la choisir,  la pauvre,  elle avait l’air si abandonnée ! »

 

L’ours se met en colère :   « Eh bien,  débrouillons-nous pour la sortir de là ! »

 

Le chien Pouffi est un caniche débrouillard.  Il ne dit rien, mais il a une idée. Pouffi réussit à ramener la poupée qui s’appelle Suzon,  dans sa niche pendant la nuit.  Comme il pleut à verse,  la poupée arrive toute mouillée.

 

Pouffi la sèche,  la réchauffe et, le lendemain matin,  l’apporte à sa maîtresse,  la maman d’Anne-Laure.  La maman comprend tout de suite que la poupée va mal.  Elle lui donne un bain chaud,  puis l’emmène en ville chez un médecin pour poupées qui la recoud et la soigne. 

 

La maman boucle les cheveux de Suzon, lui confectionne des habits neufs,  lui met des socquettes blanches et des souliers vernis,  une chemisette et une jupe à pois.  Suzon est transformée.  Elle a l’air toute neuve !  Anne-Laure ne se doute de rien.

 

C’est bientôt son anniversaire.  Elle pense souvent à la poupée aperçue dans la vitrine.  C’est le seul cadeau qui lui ferait plaisir.  Aussi,   quelle n’est pas sa surprise, en découvrant Suzon dans le joli paquet que lui donne sa maman.

 

« Oh,  mais c’est toi !  dit-elle ravie.  Je te reconnais  (et elle la presse contre son cœur.)   Oh, chère poupée,  je te ferai chaque soir une petite soupe.  Pardonne-moi de t’avoir trouvée si laide.  Tu sais,  je t’aime tant,  ma chère petite poupée ! »

 

 

Tiré du livre :

«  Raconte-moi une histoire ce soir »

 

 

Envoyez...

Retour - Menu

 

             Pour retour à l’accueil, cliquez ici

                                                                                             Fond:  Douce Gigi  -  Texte:  Tendre-Soleil

                                                     © Tendre-Soleil.com - Tous droits réservés 2004