Le Roi-Grenouille…

 

 

 

 

Il était une fois un roi qui avait des filles très belles.  Mais la plus belle,  c’était la plus jeune. 

 

Aux abords du château, il y avait une grande forêt sombre, et au plus profond des bois, sous un tilleul,  se trouvait un étang.  Quand il faisait très chaud, la jeune fille venait s’y asseoir. Si elle s’ennuyait,  elle prenait sa petite balle d’or et s’amusait à la lancer en l’air et à la rattraper.  C’était le jouet préféré de la Princesse.

 

Mais, un jour, la balle lui échappa.  Elle roula par terre puis disparut dans l’étang.  Il était si profond qu’on n’en voyait pas le fond.  La Princesse se mit à pleurer à chaudes larmes. 

 

Au bout d’un moment,  une petite voix lui dit : 

 

« Qu’est-ce que tu as,  chère petite princesse ?  tu pleures si fort que tu arriverais à émouvoir le cœur d’une pierre. »

 

La petite Princesse releva la tête et vit une grenouille dont la grosse tête émergeait de l’eau.

 

-   Ah, c’est toi, affreux crapaud ! dit-elle.  Je pleure à cause de ma petite balle en or qui est tombée dans l’étang.

 

-   Ne pleure plus,  dit la grenouille,  je vais t’aider.  Mais dis-moi d’abord ce que tu me donneras,  si je te rapporte ton jouet.

 

-   Oh !  tout ce que tu voudras ! répondit la Princesse.

 

-   Eh bien, voici ce que je veux : laisse-moi manger dans ta petite assiette d’or, laisse-moi boire dans ton gobelet d’or et dormir dans ton petit lit.  Si tu me promets, alors je t’aiderai. 

 

La Princesse promit et bientôt elle repartit vers le château avec sa petite balle d’or. La Princesse n’était pas plutôt revenue au château qu’elle avait déjà oublié toutes ses promesses.  Le lendemain,  elle était à table avec sa famille quand on entendit frapper à la porte :

 

« Fille du roi,  ouvre-moi ! »  dit une voix.

 

La jeune fille alla ouvrir la porte,  mais effrayée,  la referma aussitôt.

 

-   Que se passe-t-il, ma fille ?  demanda le roi.

 

Alors la Princesse raconta son aventure.  Le roi fronça les sourcils et lui dit :

 

-   Ce que tu as promis,  tu dois le tenir.  Va ouvrir la porte, ma fille.

 

La Princesse obéit,  et la grenouille bondit dans la salle à manger.  Elle dit :

 

-   Fille du roi,  porte-moi jusqu’à toi !

 

Et quand elle fut sur la table,  elle se mit à manger dans la petite assiette d’or de la Princesse, puis elle dit :

 

-   Je suis fatiguée,  dans ton petit lit de soie,  emmène-moi me reposer.

 

La Princesse se mit à pleurer mais le roi lui dit :

 

-   Celui qui t’a aidé quand tu étais dans la peine, tu ne dois pas le mépriser quand tu n’as plus besoin de lui. »

 

Aussi,  la Princesse conduisit, le cœur gros, la grenouille dans sa chambre,  mais quand elle voulut se mettre au lit,  la grenouille sauta à côté d’elle et lui dit :

 

« Je suis fatiguée, porte-moi à côté de toi ou je le dirai à ton père le roi. »

 

Alors, la Princesse se mit en colère,  elle souleva la grenouille et la lança de toutes ses forces contre le mur.

 

-   Tiens,  repose-toi, maintenant, vilaine grenouille ! 

 

À peine avait-elle heurté le mur que la grenouille se transforma en prince.  La grenouille était devenue un Prince charmant.  La Princesse était émerveillée.

 

« La grenouille que tu as lancée de toutes tes forces contre le mur,  c’était moi ! »   dit le Prince avec bienveillance.  Une méchante sorcière m’a jeté un sort autrefois,  et je devais rester ensorcelé jusqu’au jour où une jeune fille me permettrait de manger dans son assiette,  de boire dans son verre et de dormir dans son lit.  Si ton père,  qui est un roi avisé,  ne t’avait forcée à tenir ta promesse, je n’aurais pas été délivré.

 

Le cœur rempli d’amour,  la Princesse regardait le Prince.  Elle le prit par la main et le conduisit à son père.  On célébra le mariage bien vite.  Il dura tout un mois.  Le peuple entier était invité.  Le Prince avait envoyé des messagers au royaume de son père,  afin qu’il apprît la nouvelle.  Un beau matin,  une calèche tirée par six chevaux conduisit les jeunes mariés au palais du Prince.  Là,  ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants.

 

Tiré du livre :

« Raconte-moi une histoire ce soir »

 

 

Envoyez...

Retour - Menu

 

             Pour retour à l’accueil, cliquez ici

                                                                                            Fond:  douce Gigi  -  Mise en page  Tendre-Soleil

                                                     © Tendre-Soleil.com - Tous droits réservés 2004