Pâques

 

Ses origines, son historique :

 

 

Origine du mot Pâques :

 

Pâques vient du grec « Paskha » et signifie « Passage ». En hébreu, la fête de « Pesah » commémore la fuite du peuple juif de l'Égypte et la traversée pour rejoindre la Terre promise. Pâques est par conséquent un passage d'un état à un autre, de la captivité à la liberté ou encore de la mort à la vie.

 

Pâques est aussi la fête du printemps célébrée un peu partout dans le monde. En Angleterre, « Easter » est le nom donné à la fête de Pâques et vient du nom « Eostre », dieu du printemps que les anciens Saxons vénéraient par un festin annuel en son honneur. Pâques est l'occasion de sacrifier « l'agneau » pour expier nos péchés et permettre le salut du monde. C'est aussi le moment d'échanger les œufs décorés et parfois bénis. L'œuf est en effet source de vie pour les Anciens. C'est aussi le symbole de la fécondité.

 

 

Détermination de la date :

 

La fête de Pâques est fixée le premier dimanche suivant la pleine lune tombant le jour de l'équinoxe de printemps ou celle d'après. Le dimanche de Pâques est donc un jour de festivités. C'est le jour de la résurrection du Christ et un jour de joie pour les Chrétiens.

 

 

La Fête païenne :

 

Si la fête de Pâques a un sens religieux profond pour les religions chrétienne et juive, Pâques est aussi une fête païenne célébrant le printemps et le renouveau. La "fête du printemps" trouve son origine dans les traditions pré chrétiennes qui fêtaient le renouveau et la renaissance.

 

 

La Pâques chrétienne :

 

La fête chrétienne de Pâques est la célébration de la résurrection de Jésus-Christ. Durant les premiers temps de la chrétienté la Pâques chrétienne coïncidait avec la Pâques juive. A cette époque le calendrier utilisé pour fixer la date de Pâques était le calendrier juif ou babylonien : La résurrection de Jésus-Christ tombait le 14ième jour du mois de Nissan en même temps que Pessah, la Pâques juive.

 

 

La Pâques juive :

 

La fête juive de Pâques est l'une des fêtes la plus importante dans la religion juive, elle commémore la sortie d'Égypte, la naissance d'Israël en tant que peuple et plus généralement elle est la fête de la liberté et de la fin de l'asservissement de l'homme par l'homme. D'après la Hagada (rituel récité les 2 premiers soirs de Pessa'h) chaque juif a le devoir de se considérer comme s'il était sorti lui-même d'Égypte.

 

 

La Pâques grecque orthodoxe :

 

La fête de Pâques en Grèce : au printemps, la fête religieuse la plus importante est la fête de Pâques, la fête du peuple grec. Dieu a été ressuscité à la même époque que la nature a choisi pour l'épanouissement de sa végétation.  Pour les Grecs, Pâques est LA fête religieuse la plus importante (à la différence des catholiques qui considèrent également Noël comme une grande fête, sans cependant rivaliser avec Pâques. Noël est évidemment célébré chez les orthodoxes, mais avec beaucoup moins d'ampleur que chez les catholiques. Les orthodoxes se réservent vraiment pour Pâques).

 

 

Les symboles dans les religions :

 

 

Mardi gras et le carnaval :

 

Avant le jeûne du carême, il est bon de se défouler ! Alors la semaine des sept jours gras précède les 40 jours maigres du carême. Le mardi gras est le dernier jour gras, c’est là où on fête avec le plus d'éclat. Le carnaval vient du latin médiéval carne levare : enlever la viande (des repas). La viande désignant le gras que l'on mange. Aux États-Unis, c’est le carnaval de la Nouvelle Orléans Le Mardi Gras de la Louisiane qui est le plus célèbre.  Les couleurs du Mardi gras sont le violet, l'or et le vert !

 

Carême :

 

 Ce mot vient du latin « quadragesima » qui signifie : quarantième (jour) ou quarantaine. Il désigne la période de 40 jours avant Pâques, consacrée au jeûne entre mardi gras et Pâques. Pourquoi 40 jours ? Parce que la bible raconte que Jésus s'est retiré dans le désert pour jeûner pendant 40 jours. Il a été établi environ au IIIe siècle de notre ère.

 

Le carême a donné des expressions amusantes :

 

Face de carême :   face amaigrie

 

Tomber comme mars en carême :   arriver inévitablement

 

 

Semaine Sainte :

Les Chrétiens (catholiques et orthodoxes)

 

Pour cela, ils font pénitence et jeûne, pour expier leurs péchés.  La tradition chrétienne a repris cette notion pendant le temps du Carême : 40 jours de privation pour se purifier et aller vers la lumière.

 

 

Mercredi des Cendres :

 

Le symbole des cendres dans la bible évoque le péché. On demande à Dieu le pardon de ses péchés en faisant pénitence. Les cendres que l'on utilise pour la célébration sont faites en brûlant les rameaux bénis de l'année précédente. Le soir, dans les maisons, on nettoyait la batterie de cuisine, on ne devait pas utiliser de graisse jusqu’à Pâques. Le Carême dans la tradition Catholique est aussi en souvenir d'Adam condamné "à retourner poussière" après son péché.

 

 

Le Dimanche des Rameaux :

 

 C'est le dimanche qui précède celui de Pâques. Ce jour célèbre l'arrivée du Christ à Jérusalem, ses disciples l'ayant accueilli en parsemant des branches d'olivier à ses pieds comme tapis. De nos jours, les catholiques vont à l'église ce jour-là pour faire bénir leurs rameaux; en les accrochant au crucifix, ils se protègent du mal pour l'année...

 

 

Le Jeudi Saint :

 

Les catholiques célèbrent le souvenir de la Cène, dernier repas de Jésus, avec ses apôtres.

 

Le Vendredi Saint :

 

 Il est célébré cinq jours après le Dimanche des Rameaux. C'est un jour sombre, car Jésus a été crucifié ce jour-là. C’est un jour férié dans de nombreux pays. En Espagne, au Mexique et dans plusieurs pays de l'Amérique du Sud, on organise des parades tous les jours de la semaine Sainte, celle du Vendredi Saint étant la plus triste. Les Mexicains punissent Judas pour sa trahison en pendant et brûlant sa représentation.

 

 

Dimanche de Pâques :

 

 Pâques vient de "Pessah" en hébreu, du grec "paskha" signifiant passage. C’est ce dimanche, que les disciples de Jésus découvrirent qu'il était ressuscité. Une vie nouvelle s’ouvrait à tous ceux qui auraient foi en lui. C'est aussi une fête païenne qui annonce l'éveil du printemps.

 

 

Lundi de Pâques :

 

Le lundi de Pâques est dit « jour humide » par référence à certaines coutumes où l'eau était très présente (les jeunes filles étaient aspergées d'eau en signe de bonheur).

 

L'eau est associée au Lundi de Pâques depuis longtemps. Jadis, on disait que les jeunes filles qui se lavaient le visage avec de l'eau de source ou de la rosée devenaient plus jolies ! Ou que boire l'eau d'une rivière ou d'un ruisseau au lever du soleil le matin de Pâques avait des vertus thérapeutiques...

 

 

 

 

Les traditions dans divers pays :

 

Aujourd'hui, on cache les œufs en chocolat un peu partout pour que les enfants aillent les dénicher le matin de Pâques. Les enfants d'Angleterre et de Hollande vont de maison en maison en quête d'œufs. Les petits allemands eux, s'échangent des œufs mais aussi des lapins en chocolat. En Italie, on sème du blé dans une coquille d'œuf le premier jour du Carême. Le blé en herbe aura rempli la coquille à Pâques, symbole de renouveau.

 

 

Faire ses Pâques :

 

L'expression « Faire ses Pâques » signifie communier au moins une fois dans l'année. Pâques est non seulement une fête joyeuse, mais c'est aussi une fête de famille.

 

L’agneau de Pâques :

 

Dans la plupart des pays européens ( France, Belgique, Allemagne, Italie, Grèce, Pologne, Norvège etc. ), l'agneau est l'une des pièces maîtresse du repas du dimanche de Pâques. Il rappelle  l'agneau de Dieu qui a donné sa vie pour le Salut du monde.

 

L'agneau pascal en Allemagne et en Alsace désigne  un biscuit en forme d'agneau décoré d'un étendard, un ruban autour du cou.

 

 

Dans divers pays :

 

On mange des gâteaux en forme de colombes (en Italie)

 

On décore les maisons pour la fête de Pâques (en Allemagne)

 

On accroche des oeufs aux branches d'un arbuste (en Allemagne)

 

On mange du jambon (en Angleterre et en Allemagne)

 

On danse dans les rues (en Angleterre)

 

On fait les décorations en jaune (dans les pays scandinaves)

 

Les enfants se déguisent en sorcières la veille de Pâques (en Finlande et en Suède)

 

On asperge d'eau la famille et les amis et on asperge les champs d'eau bénite (en Pologne)

 

On dépose des oeufs sur les tombes des parents au cimetière (en Russie)

 

 

Le lys de Pâques :

 

Une fleur originaire du Japon. Le lys est la fleur le plus souvent associée à Pâques et à l'arrivée du printemps. C’est aussi un symbole de pureté et de sainteté. Une vieille légende nous apprend que quand Jésus passait, toutes les plantes et les animaux de la terre inclinaient la tête en signe de respect. Sauf le lys, trop orgueilleux, qui se pensait beaucoup trop beau. Mais quand il vit Jésus sur la croix, le lys courba la tête pour la première fois. Et on dit que depuis ce jour, le lys a toujours la tète inclinée en guise de respect éternel.

 

Le jambon de Pâques :

 

C’est en Angleterre, il y a longtemps que l’on commença à manger du jambon le Dimanche de Pâques. Aujourd’hui cette coutume s’est répandue à travers le monde. Dans plusieurs le porc est un symbole de chance. Encore de nos jours les Allemands se souhaitent Bonne chance en dit " Schwein haben" expression signifiant : "Aie un cochon". Les Allemands croient que posséder un cochon porte chance.

 

Les brioches du carême :

 

 Dans plusieurs pays, on mange les brioches de Pâques, aussi appelées "Hot cross buns". C'est le seul temps de l'année où l'on peut se procurer ce genre de pâtisserie. Elles sont caractéristiques puisque la brioche est marquée d'une croix en sucre sur le dessus. C’est à un moine que l’on doit ces petits pains car il en fabriquait pour les donner aux pauvres en temps de carême. Elles sont supposé apporter la santé tout au long de l'année à ceux qui les mangent.

 

Les vêtements neufs :

 

A l'origine, une des premières raisons qu'avaient les gens de porter de nouveaux vêtements à Pâques était qu'ils en avaient assez des vêtements portés depuis le début de l'hiver. Les couleurs vives remplaçaient les couleurs ternes de l'hiver. Certains croyaient que de porter un nouveau vêtement la journée de Pâques, leur porterait chance tout au long de l'année.

 

 

L'arbre de Pâques :

 

La coutume de l'arbre de Pâques nous vient d'Allemagne. Tout d'abord pour vider l’œuf, on perce un trou à chaque extrémité de la coquille, on le vide en soufflant par le trou, la coquille sera décorée de différentes couleurs pour ensuite être accrochée à l'arbre.

 

 

Les petits poussins :

 

Évidemment, les petits poussins sont le symbole d'une vie nouvelle. Il y a très longtemps, certaines personnes trouvaient très surprenant de voir ces petits êtres vivants sortir d'un oeuf qu'il croyait mort.

 

 

La brebis de Pâques :

 

La brebis a toujours eu une consonance religieuse et a depuis le commencement des temps représenté la pureté et l'innocence. Il y a très longtemps, la brebis était porteuse de chance. Il existait une superstition à l'effet que le diable pouvait prendre la forme de n'importe quel animal à l'exception de la brebis.

 

 

Le jambon de Pâques :

 

Il y a de cela des centaines d'années, en Angleterre on commença à manger du jambon le Dimanche de Pâques. Cette coutume est maintenant répandue à travers le monde. Le porc est un symbole de chance dans plusieurs pays. Pour souhaiter bonne chance en Allemagne on dit " Schwein haben" Ce qui signifie "Aie un cochon". Les Allemands continuent de croire que de posséder un cochon porte chance.

 

 

 

Voilà quelques brins d'histoires

et origines, je suis certaine qu'il y en a

beaucoup d'autres...

 

 

 

 

Retour au menu

 

 

 

Fond : douce Gigi

 

© Tendre-Soleil.com - Tous droits réservés 2004-2006